« Concordia », un expert appuie là où ça fait mal

Notre ami Guy Quiesse  nous a fait parvenir(*) ses réflexions – à notre avis très précieuses – sur le drame du Concordia. Nous les reproduisons intégralement… et sans commentaire.
• Que ce soit l’incendie du BHV ou le naufrage du Titanic (en leur temps), gérer une foule en panique est quasiment impossible ! L’instinct de survie rejaillit du cortex profond des individus et étouffe ce qui en faisait un civilisé.
J’ai effectué une croisière justement sur ce Concordia. Ex TESNMM faisant fonction d’inspecteur de la navigation aux Aff.Mar, j’ai tout de suite compris ce qui se passerait sur ce genre de navire en cas de pépin. L’exercice obligatoire d’abandon a bien eu lieu, par beau temps, et de jour. Recherche du lieu de rendez-vous aux embarcations, dans des coursives et escaliers bondés par une foule raisonnable (non paniquée) était déjà tout un poème ! (ascenseurs bloqués) ! En apparence, chacun avait son gilet de sauvetage en bon état. Le mettre était pour d’autres un autre poème (gens obèses, infirmes, etc.). Quant à la stabilité… imaginez cet immense masse élevée, avec un si faible tirant d’eau ? Malgré son compartimentage, une carène liquide importante peut le coucher très rapidement !
Le pire reste à craindre… mais quoiqu’on dise, les officiers italiens et autres doivent valoir les nôtres si onéreux… aux dires de certains… (qu’on les a éliminés)… D’ailleurs, tout le monde sait qu’un pingouin des Kerguélen ou d’ailleurs, se contente de peu et a fait l’affaire sur les rôles d’équipages !
Comme les chutes d’avions… les naufrages sont rares (150 par an dans le monde)… alors profitons des promotions qui ne vont pas manquer !
G. Q.
(*) Le 16 janvier.

Publicités

2 Responses to “« Concordia », un expert appuie là où ça fait mal”


  1. 1 Le Guern Jean 16 janvier 2012 à 21:24

    Promotions ? vous m’avez énervé, nous sommes à la période des soldes c’est vrai ! Mais bon sang, ces navires sont trop grands, trop de monde, seul un lobbying important a réussi à les faire accepter réglementairement. Les commandants ont toujours dit qu’il y avait trop de monde et qu’en cas de problème, il ne serait pas possible de gérer la crise parfaitement. Pas besoin d’avoir fait maths sup, mais il faut bien travailler. Si le commandant n’avait pas réussi à échouer son navire, ce dernier aurait coulé et c’est sans doute 1500 pertes humaines que l’on déplorerait,( je ne veux pas lui fournir des excuses, il a quitté le navire 6 heures avant l’évacuation des derniers passagers, c’est une grosse, grosse boulette, sans parler de ce qui a précédé), Idem ailleurs: des décisions d’effectif irréalistes: 6 personnes sur un caboteur de 80 m ! sans parler de la pêche et de ses horaires. Où sont les 10 heures de repos minimum par 24h ? (est-ce d’ailleurs raisonnable seulement 10 ?) C’est un jeu de dés (j’aurai pu employer un autre terme), on joue, on gagne « tant mieux », on perd « tant pis », par contre les passagers ne sont pas vraiment au courant de tout ce business, ils regardent les lumières qui font rêver et sont aveuglés. Costa va devoir changer de nom (comme « Thownsend Thoresen » en 1987, le Herald of free enterprise aussi avait eu la  »chance » de faire naufrage dans une profondeur limitée: 193 morts  »pour une paire de chaussure » titraient les journaux), la perte est énorme, une vie perdue c’est toujours une de trop. Certains ont joué et perdu. Mais qui sont vraiment les perdants dans cette histoire ? Revenons à l’humain, en dimension. Tout le monde ne pourra pas se payer une croisière, mais au moins tout le monde pourra espérer en revenir, ce qui est bien l’essentiel.

  2. 2 escales maritimes 17 janvier 2012 à 09:28

    Cette appréciation pertinente rejoint largement celles de Guy Quiesse, René de Cayeux, Jean-Paul Hellequin, Jean-Louis Dauga publiés par Escales Maritimes. Sans trop d’illusions nous souhaitons sincèrement qu’elles soient entendues par qui de droit. Le communiqué-contre feu d’Armateurs de France publié à l’occasion du drame ne suffira pas.

    Escales


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :