Lafarge s’échoue à Etel

 

Le géant cimentier Lafarge avait pour projet d’extraire 18 millions de tonnes de granulats en mer, au large d’Etel, pendant 30 ans ; rien que ça ! Eh bien c’est raté. La Préfecture maritime vient en effet de rendre un avis défavorable au projet. Tant mieux.

Mais étrangement ce ne sont pas les arguments écologiques développés par le collectif Peuple des Dunes qui ont fait capoter l’affaire, mais la présence, détectée par une commission indépendante, d’un grand nombre de munitions gisant au fond de l’eau ; détail inattendu – et négligé par les experts de Lafarge – qui interdit une exploitation en toute sécurité.

Cette situation pose, à nouveau, écrit « Le Marin » du 10 juillet, le débat apparu pendant le Grenelle de la Mer, sur l’indépendance des expertises par rapport aux exploitants.  Très bonne question en effet, et qui ne se pose pas seulement pour l’écologie maritime.

Portos

0 Responses to “Lafarge s’échoue à Etel”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :