Terre et Mer à Morlaix : un spectacle total !

Morlaix met le paquet ! Les prochaines Fêtes Entre Terre et Mer (qui commencent demain) vont montrer le dynamisme de la cité historique, en proposant un spectacle tous azimuths mêlant vie maritime et vie paysanne.
Pour ce qui est du versant maritime, plus de 200 embarcations et navires pariciperont quotidiennement à la fête. Et pas n’importe lesquels, rien que du beau monde : Reder Mor, Eulalie, Corentin, Notre-Dame-de-Rumengol, la Recouvrance, Etoile de France, la Nébuleuse, l’Hydrograaf, la flotille des voiles-avirons, les cinq Pen Duick d’Eric Tabarly et bien d’autres.
Il est impossible de détailler ici les multiples animations tant elles sont riches et variées. Sachez cependant que le spectacle durera du 2 au 5 juillet dans un cadre d’une baie grandiose qu’il n’est plus nécessaire de décrire.
Ultime recommandation : puisque c’est maintenant que la fête commence… Allez-y !
• Image – Le vapeur néerlandais Hydrograaf.

Les fonds du Pas de Calais sous haute surveillance

Le détroit du pas de Calais est la voie maritime la plus fréquentée au monde (plus de 400 navires commerciaux y transitent chaque jour, soit 1/4 du trafic mondial). Auquel s’ajoutent le trafic trans-Manche de ferries, ainsi que l’activité de pêche et la plaisance.
La navigation dans cet espace resserré et mouvant est constamment observée par les experts du SHOM (1) et ceux des autres pays riverains (France, Royaume-Uni, Belgique et Pays-Bas). Ils effectuent notamment la mise à jour continue des cartes marines et des ouvrages nautiques pour tenir compte de l’évolution des profondeurs des fonds de sable, variables au gré des tempêtes et des courants.
Parmi les informations nautiques des cartes marines figurent les profondeurs. La compréhension de la dynamique des fonds du pas de Calais, en Manche et en mer du Nord, au travers des programmes de recherche progresse, permettant une surveillance toujours plus précise. Les fonds les plus évolutifs font l’objet de mesures de profondeur régulières. Des sondages par bateaux sont ainsi réalisés de façon ciblée au moins tous les 2 ans. Toute mesure indiquant des profondeurs significativement moindres que celles portées sur les cartes marines donne lieu, aussitôt, à un avis urgent aux navigateurs (AVURNAV) par radio et à la correction des cartes marines et des ouvrages nautiques par Internet.
(1) Service Hydrographique et Océanographique de la Marine.

Stratégie maritime, on veut des réponses. Vite !

Il y a peu, Escales publiait l’injonction des Services du Premier ministre demandant au Conseil Supérieur de la Marine Marchande (CSMM) de lui faire connaître la stratégie de la France pour la période 2016 à 2019. Le CSMM devait la faire connaître avant l’été 2015.
Or, nous sommes en été et, à notre connaissance, aucun document n’a encore été fourni à la presse. Pour aider les communicants du CSMM, nous leur rappelons l’adresse d’Escales : https://escales.wordpress.com/
• Il faut savoir qu’un tel document exige beaucoup de travail. Rien que pour la Plaisance, comment concilier les intérêts économiques en jeu, et une législation qui leur est parfois contradictoire. Je pense évidemment à la première des règles de sécurité impliquant une veille permanente à bord. A l’heure où de grandes compétitions se préparent, il serait pourtant intéressant de le savoir. Faire appliquer la loi contre vents et marées ? La modifier pour sauvegarder des intérêts particuliers (courses en solitaire) ?  Fermer les yeux sur les dérogations habituelles ? Regarder ailleurs parce qu’il y a des sujets jugés plus brûlants ? Toutes choses qu’il faudra bien mettre sur la table un jour ou l’autre… même si elles tardent à venir.
Rassurez-nous !

Gigantisme : quand et pourquoi arrêter ?

A l’occasion du baptême du dernier mastodonte de CMA CGM le mois dernier, nous apprenions quelques-uns des projets de l’Armateur, l’un des leaders de la course au gigantisme. Car d’autres colosses sont en prévision. Construits en Chine, ils seront encore plus grands, dépassant les mythiques 20 000 EVP (deux rangées de conteneurs de plus en largeur) et mensurations généreuses : 400 mètres de long sur 59 de large. Imaginez… Leur livraison est prévue fin 2016 ou début 2017.
• A bien des points de vue la question n’est plus jusqu’où irons-nous ? mais bien quand et pourquoi arrêterons-nous ?

Ce matin, Laurent Bourgnon est toujours introuvable

Toujours aucune nouvelle de Laurent Bourgnon, ni explication de ce qui a pu se passer ce jour-là. La plupart des médias se contente de rappeler les règles élémentaires de sécurité. Et de ce point de vue, on sait que Laurent n’a vraisemblablement pas respecté la première d’entre elles qui est de ne jamais plonger seul. Même si l’on est un champion.
Escales Maritimes qui partage l’angoisse de ses proches, verse au dossier les réflexions personnelles de Patrice Petit de Voize, dont la compétence de plongeur est reconnue internationalement.
En l’état actuel des choses, il est difficile de donner un avis… la plongée n’est pas un sport à haut risque, mais il peut arriver beaucoup de choses, surtout lorsqu’on est seul, ce qui n’est pas recommandé… Les récifs coralliens sont truffés de grottes, véritables dédales où l’on peut se perdre ou se faire plaquer par les courants, très violents aux abords des passes. Beaucoup d’accidents sont des syncopes dues à des problèmes cardiaques, qui peuvent parfois se récupérer à terre, mais seul, sous l’eau…?

Questions pour un champion (de plongée)

Depuis hier, la presse ne cesse de titrer sur la disparition probable de Laurent Bourgnon, grand navigateur devant l’Eternel et vainqueur de plusieurs grandes courses océaniques.
Cette fois, Laurent n’était pas en compétition, il faisait une croisière privée aux Iles Tuamutu en Polynésie. Au cours d’une plongée, il s’est passé quelque chose, d’encore inexpliquée aujourd’hui.
• C’est en ne le voyant pas réapparaître que ses compagnons de voyage se sont inquiétés avant d’alerter le Centre de secours en Polynésie française basé à Papeete, à 400 km de là. Ils ont également entamé des recherches avec les deux annexes du voilier. Sans résultat. Il y avait à bord, outre Laurent Bourgnon : trois membre d’équipage, un moniteur de plongée, un cuisinier, une hôtesse et quatre croisiéristes. Depuis son retrait de la compétition, Laurent Bourgnon organise des croisières de luxe pour des touristes fortunés comme Bill Gates ou encore David Cameron…
• C’est à peu près tout ce que l’on sait aujourd’hui vendredi 26 juin 2015, à mi-journée, du probable drame.
• Si notre ami Patrice Petit de Voize a un commentaire à faire, les colonnes d’Escales lui sont ouvertes.
Aramis

C’était Saint-Nazaire hier ou avant-hier

Saint-NazaireEn tout cas c’était avant la dernière guerre… La vie et la pêche s’y déroulaient paisiblement jusqu’à ce qu’arrive la carastrophe. Pendant le dernier conflit, la ville et le port subirent 50 bombardements, 3 990 maisons furent détruites soit (85 % du total) et toute les infrastructures portuaires anéanties. Un cataclysme ! Les aviateurs alliés cherchaient à bloquer (faute de la détruire) la base bétonnée où s’abritaient les sous-marins ennemis.
L’image, du Vieux port prise sans doute vers les années 30, montre un tout autre visage. On voit, au premier plan, les sardiniers (déjà motorisés ?) et derrière eux un transbordeur reliant les deux rives. A gauche, deux remorqueurs à vapeur et, au loin, deux voiliers de pêche rentrant dans le petit temps. L’ambiance est sereine, les bateaux, sagement rangés à couple évoquent un mode de vie où les choses se font à leur rythme, sans trop se presser…
Depuis, Saint-Nazaire s’est taillé une place majeure dans l’industrie navale et l’aviation. Il n’était pas encore question des encombrants BPC dont on ne sait trop que faire…

Pseudo-Quiz n° 172 – Testez vos connaissances

Jadis, on donnait le surnom de bijoutier au calfat. Mais pourquoi donc ce rapprochement inattendu ?
• Réponse à la fin du prochain pseudo-Quiz.
• Réponse au pseudo-Quiz n°171 – Eh bien, il n’y a pas de quoi être fier : aucun bon répondant !…Vous avez cité pas mal de photographes, mais jamais le bon. Il s’agit d’Anita Conti qui a pris ce cliché à Dakar en 1943.
(Extrait de « La dame de la mer », page 88 – Revue Noire  Editeur).

Lettre ouverte aux petits-enfants de cap-horniers

Ventres sur vergues - Lacroix - Tragédies de la mer - XQuasiment tous les auteurs qui se sont intéressés aux marins marchands cap-horniers de la Compagnie Bordes ont relevé la pénibilité de ce métier hors du commun. L’enfer du Horn avec ses tempêtes rugissantes, ses îles de glace dérivantes, le givre dans le gréement raidissant voiles et cordages, les hommes constamment mouillés à la manœuvre sur le pont que l’humidité des postes d’équipage, pas ou peu chauffés, empêchait de se sécher correctement et de récupérer, l’alimentation frugale et échauffante, les caractères qui s’aigrissent, le coup de tafia pour tenir le coup… toutes ces conditions ont été largement décrites. Mais quand on se penche de près sur le quotidien de la vie de ces marins long-courriers, pendant toute la durée des traversées et pendant les escales aussi bien dans les ports charbonniers anglais qu’au Chili dans les ports du nitrate, on découvre alors que tout le voyage est en réalité un véritable chemin de croix jalonné de maladies, de décès par accidents de travail à la manœuvre, chutes depuis la mâture, paquets de mer fauchant les hommes, dépressions, suicides, malnutrition, traitements insuffisants ou inadaptés en cas de maladies et de blessures, sans compter les naufrages, les disparitions sans nouvelle avec pertes corps et biens, les incendies de charbon, les torpillages et canonnages par les sous-marins allemands pendant la première guerre mondiale, sans oublier les mines… Dès lors, on peut comprendre et admettre les désertions en cours de route à la recherche d’une vie meilleure à terre, sans compter ceux qui étaient shangaïés par des marchands d’hommes, autrement dits enivrés dans un bar et embarqués à leur insu sur un navire étranger en partance. On peut comprendre aussi l’exaltation au retour de voyage pour les autres quand on avait la chance de revenir vivant de cet enfer. Nous ne pouvons pas juger nos anciens avec nos mentalités d’aujourd’hui mais seulement tenter de resituer leur vie dans le contexte historique de cette époque révolue. Lire la suite ‘Lettre ouverte aux petits-enfants de cap-horniers’

Marine marchande : vers le grand dépoussiérage ?

Il serait temps… Selon le Journal de la Marine Marchande, les services du Premier ministre s’interrogeraient sur la stratégie à venir de la politique maritime de la France. Le cabinet du Premier ministre serait demandeur de propositions pour la période 2016-2019 tenant compte des évolutions souhaitées par les organisations patronales, syndicales et le gouvernement. Il est demandé au CSMM (Conseil Supérieur de la Marine Marchande) de produire, avant l’été, un document sur le rôle exact et les missions dévolues, en veillant à mieux les articuler voire à supprimer les doublons éventuels.
En termes diplomatiques cela ressemble beaucoup à une mise en demeure, et annonce peut-être une remise à niveau des diverses responsabilités.


Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 237 autres abonnés